La pollution de l’air coûte 1 à 2 milliards par an à la France !

La pollution de l’air est catastrophique dans certaines régions et l’impact économique de cette pollution a été sous-estimé jusqu’à maintenant d’après une étude publiée aujourd’hui, vendredi 10 Avril 2015. La pollution de l’air coûterait entre 1 et 2 milliards d’euros par an à la France !

Ce sont des chercheurs de l’INSERM et de l’université Pierre-et-Marie-Curie qui ont effectué cette étude, publiée aujourd’hui dans le magazine Environnement, Risques et Santé, afin de déterminer au plus près, le coût annuel de cette pollution que l’on a constamment autour de nous, surtout dans les grandes villes. Nombreuses de ces grandes villes planchent d’ailleurs sur des solutions afin de réduire les émissions de pollution, comme c’est le cas à Paris notamment où les vitesses sont limitées et ou l’on parle de circulation alternée etc.

Des chiffres bien plus importants que dans les dernières études

De précédentes études avaient déjà été réalisées et annonçaient des chiffres allant de 70 à 600 millions d’euros. Des chiffres bien en deçà de la vérité d’après ces chercheurs qui annoncent plutôt 1 à 2 milliards d’euros par an. Des chiffres qu’ils ont tiré de leur étude qui portait sur 5 maladies respiratoires répandues, dont les bronchites aiguës et chroniques, l’asthme, ainsi que les hospitalisations pour les maladies cardio-vasculaires qui peuvent être imputables à la mauvaise qualité de l’air.

Tous les coûts liés à ces maladies ont été pris en compte pour obtenir un chiffre au plus près de la vérité, mais dont il est difficile de juger de la fiabilité. Celui-ci comprend donc les hospitalisations, consultations, examens, ainsi que les prestations sociales versés pendant les arrêts de travail. Toutefois, les chercheurs précisent bien qu’il faut considérer cela comme une indication, mais où planent encore de nombreuses incertitudes.

Quoi qu’il en soit, avec pas moins de 42 000 morts en France qui sont imputés à la pollution de l’air et les frais que cela engendre chaque année pour les contribuables, cela donne du grain à moudre à tous ceux qui aimeraient bien faire payer directement les pollueurs pour ce qu’ils déversent dans l’atmosphère. Voilà qui va relancer le débat !

Partager >>