Les médecins finiront par accepter le tiers payant généralisé !

La loi Santé, de la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, comprend le tiers payant généralisé, mais les médecins s’opposent à cette nouvelle loi et leurs syndicats appellent à la désobéissance civile. D’après la ministre, ceux-ci finiront par accepter le temps que le Sénat adopte définitivement la loi !

Adoptée mardi en première lecture à l’Assemblée Nationale, cette nouvelle loi impose le tiers payant généralisé à tous les médecins de France, mais le syndicat MG France et le CSMF ne sont pas d’accord et ont appelé au boycot de ce que l’on souhaite leur imposer. Accepter le tiers payant social, OK, mais pour tous, certainement pas, d’après eux.

Une mise en place progressive

Le tiers payant généralisé est donc décrié avant même sa mise en application qui devrait se faire progressivement afin d’être complètement opérationnelle d’ici à 2017. Le texte de loi prévoit que tous les patients des médecins français pourront bénéficier du tiers payant et ainsi ne plus avancer les frais lors des consultations médicales.

Certes, ceci est beau sur le papier, mais les syndicats craignent des dérives et des problèmes, notamment d’ordre administratif, sans compter la surcharge de travail que cela va induire. Ainsi, les syndicats ont peur que les remboursements sur l’avance des soins ne soient pas excellente et qu’ils doivent se battre pour la récupérer au final. La ministre Marisol Touraine reste néanmoins confiante et assure que la conscience professionnelle des médecins sera plus fortes que l’appelle à la désobéissance et qu’ils préféreront que leurs patients soient pris en charge dans de bonnes conditions plutôt que de désobéir à cette nouvelle loi.

D’ici 2017, elle assure que les professionnels de la santé auront tous accepté et que cet appel au boycott sera ignoré. Elle a ajouté aussi qu’un engagement serait pris sur les remboursements qui devraient être effectués, au plus tard, 5 jours après la consultation. Vérité ou poudre aux yeux, nous le saurons bien assez vite !

Partager >>