Un patient meurt à Bordeaux après une erreur de médicaments

C’est le journal Sud-Ouest qui révèle l’information ce matin. Un séxagénaire est mort mercredi après avoir reçu un médicament qui ne lui était pas destiné. Ce patient, âgé de 61 ans, était hospitalisé dans un établissement spécialisé dans la prise en charge de malades atteints du cancer.

Le malade a reçu une injection de chlorure de potassium, alors qu’était prescrite une injection de corticoïdes, et son décès est arrivé très rapidement. L’autopsie de son corps a été pratiquée hier, mais les résultats ne sont pas encore connus. Le parquet de Bordeaux reste très prudent sur les circonstances de l’administration du traitement, mais il pourrait avoir été administré par une élève infirmière.

© Pixabay / Public Domain

L’enquête est en cours pour déterminer les responsabilités dans le décès du patient de 61 ans à Bordeaux

Le procureur a indiqué au quotidien que de nombreuses « vérifications médico-légales et médicales devaient encore être faites » afin d’arrêter définitivement les responsabilités de chacun dans ce dossier, et la nature précise de la substance administrée par erreur n’a pas encore été formellement arrêtée.

L’élève infirmière entendue par la police, et une enquête interne lancée par l’hôpital

Le patient avait été admis le 25 août, et la direction de l’hôpital a signalé les faits à la police et au parquet dès mercredi soir, indique le journal. L’élève infirmière mise en cause a été entendue dès mercredi après-midi par la police de Bordeaux, mais elle n’a pas été placée en garde à vue, et une enquête interne à l’établissement de santé a déjà démarré afin de déterminer pourquoi une infirmière en formation est intervenue auprès d’un patient de cette manière.

Ce drame relance le débat sur le manque de moyens du secteur hospitalier, et sur les contraintes humaines auxquelles sont soumis les services de santé au quotidien. Les autorités régionales de santé ont d’ores et déjà indiqué que l’établissement serait prochainement inspecté afin de déterminer d’éventuels dysfonctionnements.

Partager >>