Steven Sotloff : le second otage américain décapité par l’Etat Islamique

Après la première exécution du journaliste américain James Foley il y a une quinzaine de jours, l’Etat Islamique remet ça et réalise une vidéo d’une seconde décapitation. C’est le journaliste Steven Sotloff qui a été exécuté et dont la vidéo est diffusée depuis mardi 2 septembre au soir.

Steven Sotloff : nouvelle victime de l’Etat Islamique

La mise en scène est exactement la même que lors de l’exécution de James Foley. Le bourreau semble être le même et a pu être reconnu grâce à son accent britannique très prononcé. Steven Sotloff est en position agenouillé dans une tunique orange qui rappelle les uniformes de Guantanamo. Après avoir réalisé un discours mettant en cause Barack Obama et l’action des forces militaires américaines en Irak le bourreau a tranché la gorge du journaliste.

Etat Islamique : d’autres victimes à venir, le chantage s’installe

Si les Etats Unis n’ont pour l’instant pas cédé au chantage de l’Etat Islamique, le groupe extrémiste irakien ne compte pas s’arrêter là ! A la fin de la vidéo on peut voir un autre otage présenté comme étant David Cawthorne Haines. Le bourreau menace de l’exécuter également prochainement si les Etats-Unis ne retirent pas leurs troupes du territoire irakien.

Mort de Steven Sotloff : les réactions des Etats-Unis et des proches

La mère du journaliste avait diffusé une vidéo où elle suppliait les ravisseurs de ne pas exécuter son fils. Diffusée sur la chaine Al Jazeera, cette vidéo toute en émotion n’a pourtant pas suffit pour épargner le jeune Steven Sotloff. La famille veut cependant rester dans l’intimité pour faire le deuil de Steven Sotloff sans avoir à répondre aux questions des journalistes.

Steven Sotloff : un second otage américain exécuté par l’Etat Islamique

Au niveau des autorités américaines la réponse annoncée à cet acte de barbarie est sans appel. Barack Obama a prévu le déploiement de plus de 350 troupes de renfort qui seront envoyées à Bagdad. Ce qui porte le nombre total de soldats américains engagés dans le conflit contre les jihadistes à 820 depuis juin dernier au tout début de l’offensive.

Partager >>