Jours fériés en voie de disparition : 2 devraient être supprimés

La France est un des pays champions en termes de jours fériés avec plus de 11 jours sur la totalité de l’année. De récentes études montrent que les pertes pour les entreprises à cause de ces jours fériés peuvent atteindre les 2 milliards d’euro ou 0,19% du PIB.

Jours fériés : le MEDEF part en guerre

Le Syndicat du Patronat vient donc de sortir sa nouvelle proposition sur la suppression de deux jours fériés dans l’année. On peut rappeler que les 11 jours fériés sont répartis comme suit :

  • 8 mai
  • Ascension
  • Pentecôte
  • Fête Nationale
  • Assomption
  • Toussaint
  • Armistice
  • Noël
  • Jour de l’an
  • Lundi de Pâques
  • Fête du travail

La proposition ne cible pas de jours en particulier mais semble tout de même s’orienter vers ceux positionnés au mois de mai. Car l’enchainement des ponts durant ce mois juste avant l’été ferai perdre en moyenne 3% de productivité aux entreprises, ce chiffre pouvant monter à 10% dans certains cas selon les experts du site internet Yahoo ! Finance.

Jours Fériés : supprimer deux jours permettrait à la France de gagner 1% de croissance

L’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE) explique que les jours fériés, notamment ceux successifs du mois de mai, ferait perdre 0,19% du PIB national.

D’après le MEDEF, qui a étudié les conclusions de l’OFCE et propose un texte en relation, supprimer deux jours fériés permettrait non seulement de redynamiser la croissance française d’1% mais aussi de créer environ 100 000 emplois.

Jours fériés : le MEDEF propose la suppression de 2 jours fériés

Suppression de jours fériés : quel impact sur le tourisme ?

Ce que ne précise pas le rapport du MEDEF, c’est quels seront les impacts de ces suppressions sur le tourisme ? D’après le Syndicat du Patronat, ils seraient faibles puisque les français ont tendance à partir à l’étranger et à consommer dans d’autres pays dès qu’ils peuvent s’offrir un week end prolongé.

En attendant, l’industrie du tourisme risque de ne pas apprécier cette proposition ni la majorité des français qui sont attachés et habitués à ces week end rallongés ! François Hollande (dont l’image est déjà bien abîmée par le livre de Valérie Trierweiler) et son gouvernement vont donc devoir prendre une décision qui sera compliquée dans tous les cas !

Partager >>