Les femmes jihadistes font la guerre sur les réseaux sociaux

Alors que la guerre contre l’Etat Islamique est en train de se mettre en place au niveau international, c’est sous une autre forme que les femmes jihadistes combattent ! Elles utilisent, en effet, les réseaux sociaux comme support de leur propagande pour recruter de jeunes jihadistes occidentaux.

Les réseaux sociaux : le terrain de guerre des femmes jihadistes

Qui a dit que parce qu’on ne les voyait pas en première ligne sur le front les femmes ne menaient pas aussi leur guerre ? Du côté des jihadistes, ce sont les nouvelles technologies qui sont leurs meilleures armes. Et les femmes tentent de recruter de manière massive des occidentales prêtes à s’engager.

Elles utilisent donc Facebook, Twitter et même des blogs personnels pour raconter leurs vies dans le jihad, exprimer leurs joies intenses et tenter d’organiser des voyages et mêmes parfois des mariages pour les jeunes femmes occidentales.

Les femmes jihadistes : entament leur guerre sur les réseaux sociaux

Se marier à un jihadiste sur les réseaux sociaux ? C’est possible.

Comme ces femmes le précisent, il n’est pas toujours facile de débarquer dans le monde du jihad sans mari car elles ne sont pas autorisées à conduire ou à se déplacer seules. Les femmes actives jihadistes sur les réseaux sociaux proposent donc d’organiser des mariages entre des occidentales voulant s’engager et des jihadistes sur place.

Elles proposent de répondre à toutes les questions de celles, de plus en plus nombreuses, qui souhaitent quitter la France pour faire “la hijra” : s’installer en Syrie. De nombreuses femmes françaises ont déjà franchi le pas et racontent leurs expériences sur les réseaux sociaux pour tenter de recruter de nouvelles combattantes.

Elles parlent notamment de la joie d’épouser un membre du jihad, s’expriment avec haine sur les décapitations des journalistes américains et proposent d’accompagner toutes celles qui veulent franchir le cap en les accueillant chez elles et en répondant à toutes leurs questions.

Certains groupes sur les réseaux sociaux permettent même de préparer un départ avec plusieurs candidats pour rejoindre le jihad en Syrie ou en Irak.

Partager >>