L’Espagne, une favorite pour succéder à l’Allemagne ?

Gentlemale.fr » Sport » Football » Coupe du monde 2018 » L’Espagne, une favorite pour succéder à l’Allemagne ?

Par Pierre
29 mai 2018
Comments are off for this post
L’Espagne, une favorite pour succéder à l’Allemagne ?

L’équipe espagnole a beaucoup changé depuis la dernière coupe du monde 2014 au Brésil. Celle-ci s’est considérablement métamorphosée puisqu’elle a subi le départ de son sélectionneur mais aussi gardien emblématique : Iker Casillas.

C’est un chamboulement que l’Espagne a connu, mais c’est aussi une renaissance. Le football espagnol domine de plus en plus le football européen avec les deux clubs de Madrid qui ont remporté, chacune, leur coupe d’Europe.

Ramos en sélection pour l'équipe d'Espagne

Ramos en sélection pour l’équipe d’Espagne / Photo eurosport.fr

Un effectif avec une jeunesse prometteuse !

La jeunesse espagnole est intéressante et peut offrir de jolis résultats. Les jeunes espagnols ont la faculté d’être de bons voire de très très bons joueurs dans leurs équipes en clubs.

Pour la plupart, jouer en club leur permet de côtoyer de grands joueurs et d’être capable de croire leurs chances. Les jeunes espagnols jouent dans des top clubs ce qui leur permet de grandir tranquillement en pratiquant la Ligue des Champions par exemple. C’est un apprentissage express qui leur permet d’avoir une place dans le groupe des 23 dévoilé par Julen Lopetegui.

L’exemple Marco Asensio

Le joueur à suivre au Portugal est Isco, mais son compère du Real Madrid, Asensio a vu une évolution fulgurante. Il y a deux ans, il jouait avec la Castilla de Zinédine Zidane. Lors de sa prise de fonction, il l’a fait monter en pros avec les Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos et consorts.

A force de jouer des bouts de matchs, il a fini la saison avec une participation à la finale de la Ligue des Champions. Aujourd’hui il est un candidat à l’équipe-type espagnole. C’est un exemple de progression que les joueurs espagnols ont avec Saul Niguez, Nacho, Vasquez…

En se basant sur ce vivier de pépites, il est possible de croire en les chances de l’Espagne pour remporter la Coupe du Monde. Celle-ci se doit d’être irréprochable et se basera sur l’efficacité de son 4/3/3, qui a fait des ravages lors de leurs belles années, début 2000.

Cette Coupe du Monde 2018 est la dernière d’Andres Iniesta. Cet immense joueur, qui a tant apporté au football espagnol et au football barcelonais, voudra surement quitter la sélection espagnole avec un trophée, le rêve de tout joueur : la Coupe du Monde.

Pierre

Mordu de football, je suis né dedans ! Rancunier avec l'Italie pour m'avoir gâché mon anniversaire en 2006, je suis supporter de l'OL et j'adore le team spirit d'Arsenal et le coaching de Zizou. Allez les Bleus ! Également amoureux des chiens et de la cuisine italienne.