Indépendance de l’Ecosse : les derniers sondages donnent le “Non” gagnant

Ce jeudi 18 septembre est une date historique pour l’Ecosse. Le pays est en train de voter via un référendum son indépendance ou non vis à vis de l’Angleterre. Alors que la lutte, immortalisée dans le film Brave Heart, pour l’indépendance de l’Ecosse dure depuis des siècles, les derniers sondages annoncent le “non” en tête.

Indépendance de l’Ecosse : le dernier sondage date de 16h00

Alors que les bureaux de vote ont ouvert leurs portes dès 7 h du matin et accueilleront les votants jusqu’à ce soir 22h, le dernier sondage a été réalisé à 16h00 cette après midi.

Les résultats sont serrés mais le “non” à l’indépendance l’emporte avec 53% contre 47% pour le “oui”. Ce n’est qu’un sondage et il faudra attendre les résultats vendredi 19 septembre au matin pour pouvoir connaitre la position des écossais sur l’indépendance de leur pays vis à vis de l’Angleterre.

Indépendance de l’Ecosse : le “non” l’emporte dans les derniers sondages

Le résultat du vote dépasse largement les enjeux historiques

Au delà de lutte qui a toujours plus ou moins opposé l’Angleterre à l’Ecosse, le scrutin d’aujourd’hui porte en lui des enjeux bien plus vastes. Si l’Ecosse devient indépendante, rentrera-t-elle dans l’Union Européenne ? Quelle sera sa force économique ? Quelle place trouvera-t-elle dans la communauté européenne ?

Face à tant de questionnements, les écossais vont devoir faire un choix et opter pour un “oui” franc qui marquera l’indépendance totale de l’Ecosse ou pour un “non” qui ouvrira cependant la voix à plus d’autonomie pour les autorités locales écossaises.

Ce qui est sûr c’est que ce référendum est une première en la matière en Europe et que les militants d’autres régions se mobilisent pour obtenir à leur tour, le droit de choisir (ou non) leur indépendance. On parle ainsi de la Catalogne, du Pays Basques et même des Québécois. Pour autant, du côté Irlandais, peu de manifestations se sont déroulées comme si la question de l’Irlande du Nord ne voulait pas être mise sur le devant de la scène dans un moment aussi crucial pour le Royaume Uni.

Partager >>