Etat Islamique : sa réponse ultra violente aux attaques aériennes françaises

La nouvelle vient de tomber ce lundi 22 septembre au petit matin. L’Etat Islamique vient de diffuser un message appelant à s’en prendre violemment à tous les français (et les américains) et décrivant les pires façons de tuer un “infidèle” !

Etat Islamique : un appel aux meurtres de tous les ressortissants français

C’est en réponse aux toutes premières attaques aériennes réalisées la semaine dernière par les Rafales Français que le groupe terroriste de l’Etat Islamique vient de diffuser un message appelant à la haine envers tous les ressortissants français.

C’est Abou Mohamed Al Adnani qui se présente comme étant le porte parole de l’Etat Islamique qui vient de faire sa déclaration publiquement, lançant un message fort aux pays impliqués dans le conflit : les Etats Unis, la France, le Canada et l’Australie.

Une tentative d’intimidation qui fait froid dans le dos quand on lit avec attention les détails de la déclaration. En effet, le porte parole y décrit toutes les manières de tuer un “infidèle” : Ecrasez lui la tête, tuez le avec un couteau, renversez le avec votre voiture, étouffez le, empoisonnez le, jetez le dans le vide…

Un programme qui fait froid dans le dos ! Abou Mohamed Al Adnani termine son discours par cette phrase “Nous conquerrons votre Rome et nous réduirons vos femmes en esclavage”.

Etat Islamique appel en meurtres de français en réponses aux attaques aériennes

Guerre en Irak : vers une redéfinition des rôles des grandes puissances ?

La conférence de Paris sur le rôle de chaque pays dans cette lutte contre l’Etat Islamique avait abouti aux premières frappes aériennes française ainsi qu’à l’engagement du Canada et de l’Australie. Le prochain conseil de l’ONU se déroulera cette semaine et devrait affiner le rôle de chaque pays.

Reste à savoir si ces déclarations et l’arrestation de 15 djihadistes (juste avant qu’ils ne commettent des exécutions publiques en Australie) vont changer la répartition des forces et le rôle de chacun.

Partager >>