Air Cocaïne : 4 français risque 30 ans de prison pour 700 kg de cocaïne

Aujourd’hui, ce lundi 22 septembre, un procès totalement inhabituel est en train de s’ouvrir dans un des palais de justice de Saint Domingue, la capitale de la République Dominicaine. Sur le banc des accusés, 4 français parmi les 10 personnes présentent. Ils risquent jusqu’à 20 ans de prison pour avoir tenter de transporter plus de 700 kilos de cocaïne.

Air Cocaïne : un jugement au surnom bien trouvé !

Le nom donné par la presse locale et internationale à ce jugement va comme un gant à toute cette histoire de trafic de drogue.

Au final, c’est l’homme d’affaire Nicolas Pisapia qui semblerait être à l’origine de toute cette situation. Il embarquait alors à bord d’un avion au départ de Punta Cana et à direction de Saint Tropez avec plus de 20 valises qui contenait au total 682 kilos de cocaïne ! Avec lui sur le banc des accusé, les deux pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos et un membre de l’équipage Alain Castany ! Une équipe de 4 français donc tous accusés de trafic de drogue !

Air Cocaïne : jugement de 4 français pour transport de 700 kg de cocaïne

Air Cocaïne : le camp des français divisé

Les quatre ressortissants français ont déjà passé plus d’un an de détention provisoire derrière les barreau de la prison de la République Dominicaine. Libérés il y a trois mois sous le régime de la liberté conditionnelle, ils pourraient bien passer le reste des 20 prochaines années derrière les barreaux ! Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la stratégie n’est pas d’unir les 4 français, au contraire ! Les deux pilotes clament être innocents et ne pas savoir ce que contenait les valises de leurs clients…

Cependant, c’est la justice qui décidera si le vol était commercial (dans ce cas les pilotes ne peuvent en aucun cas être tenus responsables des problèmes liés au contenu des bagages de leurs clients) ou s’il été privé (et là, les pilotes sont tenus de connaitre le contenu des valises par précaution), dans tous les cas ce jugement attire fortement l’attention des pilotes français. Un mauvais timing qui risque de compliquer les négociations avec Air France alors que plus de 70% du trafic est toujours suspendu !

Partager >>